La publicité pour le tabac: Comment l’interdire définitivement?

Chaque année, le tabac fait près de 6 millions de morts en France. Conscients des conséquences graves liées à la cigarette, certains arrivent à se sevrer. Pour combler cette perte de clients et pouvoir survivre, les entreprises du tabac misent sur la publicité pour démarcher de nouveaux clients, qui sont pour la grande majorité des jeunes en faisant de la promotion et du parrainage.

Sensibiliser les fumeurs à travers les médias

Dans la lutte contre le tabac, les médias doivent jouer un rôle prépondérant, car c’est à travers eux que se fait la propagande pour inciter les jeunes à fumer. Bien vrai que les industries du tabac utilisent beaucoup le hors-média comme les affiches et les flyers, qu’ils distribuent lors de leurs campagnes, les médias également jouent un rôle important très important dans cette lutte. Les médecins devraient donc, à travers les ligues antitabac, faire des émissions de téléréalité dans les médias. Ils devraient également inviter des victimes du tabac pour qu’ils racontent à quel point le tabac a ravagé leurs vies, tant sur le plan sanitaire, financier et social. Les acteurs des médias devraient s’unir et refuser toute forme de publicité des industries de tabac, même si ces dernières apportent une belle part de ressources financières. Les responsables des médias doivent savoir que même s’ils n’utilisent pas eux-mêmes la cigarette, ils sont des fumeurs passifs, parce que se mettre à côté d’un fumeur fera qu’on inhale la fumée, ce qui est tout aussi dangereux.

Eviter toute forme de parrainage

Les entreprises de vente du tabac utilisent beaucoup le parrainage. Lors des concerts, manifestations culturelles et autres grands rassemblements, elles en profitent pour cibler le maximum de personnes, peu importe qu’elles soient majeures ou pas. Pourtant, la cible la plus difficile à convaincre de ne pas se laisser tenter par la cigarette, c’est bien les jeunes. Pour les préserver, les affiches de cigarettes devraient être interdites dans tous les points de vente qui sont sur un rayon de1 kilomètre des établissements scolaires. Mieux, le gouvernement français, en partenariat avec les ONG et l’Organisation mondiale de la santé, doit les interdire, sur tout le territoire, de faire toute forme de propagande, qu’elle soit visuelle ou sonore.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *