La dépendance au cannabis

Alors que le cannabis est aujourd’hui considéré comme une drogue  légère, presque inoffensive, « la légèreté » de cette drogue touche aujourd’hui des millions de personnes en France sans évoque le fait que l’âge des consommateurs baisse de plus en plus.

Le cannabis : une fausse image de sécurité

Si le cannabis est plus connu sous des noms comme marijuana, ganja, beuh (ou encore haschisch, hasch, shit, bédo, chicon pour évoquer la résine de cannabis), il est loin d’être aussi inoffensif que prétendent ses amateurs.

Car pour des milliers de jeunes fumer des joints est aujourd’hui devenue presque une habitude journalière (après les cours, après le boulot…) qui est soi – disante sans aucun danger. Juste une latte pour se détendre et oublier la pression…

Mais bien malheureusement les effets sont bel et bien là pour souligner que la dépendance à la drogue ne pardonne pas.

Effets du cannabis :

  • De la fatigue (une lenteur d’esprit), absence de motivation
  • Diminution considerable des fonctions de la mémoire
  • Des changements brusques d’humeur
  • Des troubles d’apprentissage et de concentration, pouvant être d’un effet catastrophique pour les adolescents

L’accoutumance ou le point clé du cannabis comme de toutes les autres drogues

Mais si le cannabis (du moins comme le prétendent certaines études n’est pas fatal si on « en fume de temps à autre »), l’accoutumance s’installe très vite.

En d’autres termes le consommateur a besoin d’augmenter en permanence les doses de la drogues pour retrouver les effets initiaux.

Or, si les effets initiaux semblent être les mêmes, les conséquences, eux, ne le sont plus : entre troubles de mémoires et depression le cannabis agit de façon presque aussi fatale que toute les drogues dure comme la cocaine, le crac ou encore l’héroïne

Ce qu’il faut retenir :

Le cannabis est un jeu dangereux, que ce soit pour s’amuser ou pour se détendre, aucune sensation ne compensera les effets à long terme « de ce joint si léger ».

Ainsi, si vous voyez un proche ou même une personne de votre entourage consommer du cannabis, surtout ne faites pas semblant que tout va bien que que « de toute façon ce n’est pas une drogue qui provoque une dependance physique ».

Car avec le temps, il est bien trop souvent trop tard. Comme toutes les dépendances, celle au cannabis conduit à la ruine qui attend tous les fumeurs au bout du chemin (ou au bout du joint).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *