Trading options binaires et réglementation en SuisseLa Suisse est considérée à juste titre comme le pays par excellence du trading des matières premières avec les grandes sociétés établies dans la confédération comme Glencore ou Cargill. Evidemment, d’autres actifs font l’objet de spéculation, en particulier sur les brokers de trading d’options binaires. Mais cette activité obéit à une réglementation singulière en Suisse. L’Europe entière est en train de réguler son marché du trading. La suisse malgré son statut particulier n’échappe pas a ce mouvement général.

Réglementation options binaires Suisse française

La Suisse francophone est sans doute la région dans laquelle on effectue le plus d’opérations de trading d’options binaires. Mais ici, la loi est particulièrement stricte, en particulier avec les brokers frauduleux. Cependant, les traders ne sont pas tenus de déclarer leurs plus-values boursières au fisc. C’est ce qui explique sans doute que tant de Suisses et d’étrangers spéculent sur les options binaires à partir de villes comme Genève. Le pays accepte généralement que les brokers certifiés dans un pays de l’Union européenne opèrent en Suisse. Parmi eux, on a évidemment les géants de l’industrie comme 24Option (250€ de dépôt), OptionTime (200€) ou TopOption (100€ seulement).

Voir le site TopOption

Réglementation options binaires Suisse allemande

La situation des Suisses d’expression allemande est sans doute encore plus souple. Pourquoi ? Parce que jusqu’ici, ces derniers tradaient en majorité sur des sites de courtiers d’Allemagne. Or, ce pays ne compte pas vraiment un grand nombre de sites web spécialisés dans le trading d’options binaires. Par conséquent, les traders suisses d’expression allemande peuvent simplement se tourner vers des sites de brokers autorisés dans d’autres pays européens, à condition que les services soient disponibles en allemand.

Bon nombre de brokers suisses préfèrent néanmoins les services de brokers reconnus par la BaFin, l’Autorité de Surveillance Financière Fédérale Allemande. Généralement, les lois de trading restent donc les mêmes en région francophone et allemande. Les brokers doivent posséder une réglementation en bonne et due forme. De plus, les spéculateurs résidant en Suisse ne sont pas tenus de déclarer leurs revenus issus des plateformes de trading aux autorités fiscales. La FINMA qui est le régulateur Suisse collabore avec les autres autorités européennes pour avertir sa population de potentielles arnaques.

Des lois de trading inhérentes à toute la Suisse

Quelle que soit sa ville de résidence, le trader et le broker sont néanmoins soumis à quelques règles basiques. L’une d’elle concerne le blanchiment d’argent que le pays combat avec vigueur. Aucun broker n’accepte de l’argent qui viendrait d’activités frauduleuses. Par ailleurs, la Suisse aide désormais d’autres pays de l’Union Européenne en levant le voile sur le secret bancaire et les montants conservés dans ses banques.

Si vous prévoyez d’y garder votre argent gagné à travers le trading d’options binaires, sachez que les banques et les brokers enregistrés en Suisse pourraient le déclarer si votre pays d’origine en fait la demande. Au demeurant, il peut être très intéressant de trader sur les options binaires en Suisse. La réglementation y est plutôt incitative et souple.